EAPN LËTZEBUERG et la CONVENTION SUR L’AVENIR DE L’EUROPE
 

Récemment l’association « EAPN Lëtzebuerg, Initiative de citoyens concernés et solidaires contre  la pauvreté et pour l'inclusion sociale » a vu le jour. L’association  participe au mouvement de la société civile des ONGs au développement du PANincl (Plan d’Action National inclusion) luxembourgeois.  Elle suit le processus pour émettre des avis et des propositions en vue d’irradier la pauvreté et de construire une société intégrative, utilisant les capacités de tous les citoyens.

Entre autre l’initiative plaide pour :
·    une éducation valorisant les capacités individuelles de tous les citoyens en vue de les faire valoir pour la société entière
·    une économie associative au lieu d’une économie ou chacun ne satisfait que ses  besoins au détriment des autres. Un revenu de base inconditionnel p.ex. par l’introduction d’un impôt négatif serait un premier pas à franchir.
·    une démocratie participative où chaque citoyen peut prendre ses responsabilités
notamment par la possibilité de proposer  des lois nouvelles ou des changements de loi (démocratie directe)
·    des mesures entravant les spéculations financières aggravant le clivage entre riches et pauvres et la mise en question des conséquences des intérêts capitalisés

Un autre aspect du travail de l’association est le regard attentif posé sur le développement  de la « Convention sur l’avenir de l’Europe », censée jeter les bases de la prochaine Conférence intergouvernementale, qui va tenir sa première réunion les 28 février et 1er mars 2002. Dans la série de questions adressées à la Convention, la Déclaration de Laeken adoptée par les Chefs d’Etat et de Gouvernement en décembre dernier posait la question suivante: « Comment pouvons-nous intensifier la coopération dans les domaines de l’insertion sociale? ». Elle soulignait également, et à raison, que « le citoyen demande des résultats dans le domaine de l’emploi et de la lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale ».

Le « European Anti-Poverty Network » (EAPN), réseau des associations européennes de lutte contre la
pauvreté et l’exclusion sociale, demande à la Convention de saisir l’occasion unique qui s’offre à elle de faire de l’Union européenne une Union non plus basée essentiellement sur la constitution d’un marché intérieur, mais une Union pour tous, dont le maître mot serait la solidarité, en son sein et à l’extérieur. En conséquence, EAPN souhaite formuler les recommandations suivantes:
· L’éradication et la prévention de la pauvreté et de l’exclusion sociale doivent être un objectif de l’Union afin que devienne possible et nécessaire l’intégration des questions de pauvreté et d’exclusion sociale dans toutes les politiques et tous les programmes de l’Union.
· La « méthode ouverte de coordination » appliquée au domaine de la pauvreté et de l’exclusion sociale doit être inscrite dans le Traité.
· La Charte de l’UE des droits fondamentaux doit être renforcée et intégrée dans le Traité. Le renforcement de la Charte doit concerner le droit au logement, le droit au travail et le droit au revenu minimum.
· Le rôle essentiel que jouent les services d’intérêt général, dont les services sociaux, dans la construction de la cohésion sociale, doit être reconnu et une mention appropriée doit y faire référence dans le Traité, en dérogation aux règles de la concurrence.
· Une meilleure réglementation des marchés internationaux permettra de soutenir un modèle de développement social basé sur le principe de l’accès pour tous aux droits fondamentaux, tant dans l’Union européenne que dans les pays tiers.
· Le droit au dialogue civil doit être ouvert aux niveaux sectoriel et trans-sectoriel.

Un groupe de travail au sein de EAPN Lëtzebuerg, se penchant sur le développement de la Convention européenne, des PANincl et ceci en relation avec nos comportements journaliers, existe déjà et est ouverte à de nouveaux intéressés, qui peuvent téléphoner au 091-456789 ou faire un email à eapnlux@internet.lu .